Cyberharcelement-brisons-le-silence_largeur_960

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

     

Après les aspects positifs qu'a la technologie, il est temps de montrer le visage noir de celle-ci. Le cyberharcèlement est un des éléments les plus nocifs et nuisibles que les individus peuvent recevoir.

 

On parle de cyberharcèlement lorsque le harcèlement entre élèves se poursuit en dehors de l’enceinte des établissements scolaires et se fait par voie électronique c'est à dire par téléphone, réseaux sociaux etc. C'est un acte agressif et intentionnel provoqué par un individu ou plus souvent connu par un groupe d'individus qui vise, de façon répétée et régulière, à persécuter un autre individu, qui a du mal à se défendre par ses propres moyens, pour diverses raisons (le poids, la nationalité, l'orientation sexuelle, une malformation, une différence physique ou mentale etc...).

Le cyberharcèlement peu toucher un plus large public que le harcèlement physique et il est très compliquer d'en reprendre le contrôle. Du fait que ce harcèlement continue après l'école, l'individu persécuté ne trouve pas de répit, il est sans cesse et partout harcelé.

 

harcelement-AFOR-2

 

 

 

Cyber+harcèlement

 

 

De plus, il arrive parfois que la victime ne sache pas qui se trouve derrière ces agressions car il peut porter un pseudo. Ainsi, cela peut augmenter l'angoisse chez la victime.

 

 

 

 

 

Le cyberharcèlement peut apparaître sous différentes formes comme des intimidations, des insultes ou menaces en ligne, la propagation de rumeurs, la création d'un groupe de discussion sur un réseau social au sujet de l'élève persécuté, la publication de photos ou vidéos qui peut nuire à la réputation de l'individu en question ou il peut même y avoir des montages photos/vidéos réalisés exprès pour nuire à celui-ci. Il y a aussi le sexting, qui est des images de jeunes de moins de 17 ans utilisées dans le cadre de la pornographie infantile.

 

Un autre genre de harcèlement moins connu, celui au niveau des relations amoureuses. Les jeunes vivent leurs premières histoires d'amour et certaines d'entre elles peuvent être basées sur la violence. Ils peuvent en avoir conscience mais par peur de perdre leur partenaire, choisissent de se taire. D'autres au contraire, n'ont pas conscience d'être dans une relation de violence.

 

Ces relations se traduisent par le contrôle de l'un des deux individus sur le comportement de l'autre, sa façon d'être ou dont il s'habille, il peut obliger sa partenaire à des relations sexuelles ou comportements sexuels non consenties. L'un des deux peut vouloir se venger en cas de rupture non désirée. Ici, l'individu montre sa domination, cela lui permet de manipuler son partenaire comme bon lui semble.

 

 ous ces éléments sont dangereux pour la personnes qui les reçoit car il peut y avoir des violences physiques en plus de ces violences morales. Cela engendre donc un impact négatif sur le bien être moral. En effet, la victime peut perdre toute confiance en elle et surtout lorsqu'elle est en présence de son/sa partenaire. La victime se préoccupera toujours de se qu'il va penser d'elle, elle aura peur de faire un faux pas, un mauvais choix qui puisse mettre son/sa partenaire en colère. De ce fait, elle adaptera ses comportements de façon à ce qu'ils n'énervent pas son/sa conjoint(e) et ne sera plus elle-même. Ces relations peuvent entraîner des disputes avec l'entourage de la victime qui tente de la mettre en garde ou l'incite à quitter leur partenaire. Ainsi, la victime peut se renfermer sur elle-même et se retrouver seule dans cette relation néfaste. Ce sont donc des relations dangereuses mais aussi destructrices.

 

 Avec quelques chiffres on peut constater les dégâts du cyberharcèlement : 40% des élèves prétendent avoir été victime d'une agression ou méchanceté en ligne. Le moyen le plus souvent ressorti est le téléphone, avec les textos, les appels etc..

 

 Afin de diminuer ce harcèlement, il existe des prévention. Notamment les parents et les enseignants peuvent prévenir sur les risques encourus sur internet et autres outils. Les parents ont la possibilité d'accompagner leurs enfants dans cette utilisation ou d'interdire l'accès à certains sites.

 

Il est important de pouvoir parler de ces problèmes avec les enfants et instaurer une relation de confiance avec eux. Il faut éduquer les enfants à l'utilisation d'internet et des téléphones d'autant plus que de nos jours, l'accès à ces outils est d'environ 9 ans.

 

Pour aider les victimes des moyens ont été mis en place : un numéro Net Ecoute (0800 200 000) et une association e-Enfance qui ont pour mission l'éducation des jeunes à une bonne pratique de lz technologie mais aussi pour aider les individus qui ont subit des agréssions.

 

Source : 

Les ados dans le cyberespace, prises de risque et cyberviolence. C. Blaya, 2013. De Boeck , Smith, P.K., Mahdavi, J., Carvalho, M., Fisher, S., Russel, S., & Tippett, N. (2008).Cyberbullying: Its nature and impact in secondary school pupils. Journal of Child, Psychology and Psychiatry, 49,p 376 , Ministère de l'éducation nationale, Non au harcèlement, https://www.nonauharcelement.education.gouv.fr/que-faire/faire-face-au-cyberharcelement/