Depuis environ 15 ans les réseaux sociaux ont été mis en place. De là se créé de nouvelles amitiés numériques ou un entretien des liens déjà existants. Ces outils ont bouleversé notre manière de concevoir et d'être en relations les uns avec les autres.
D'après l'agence indépendante d'étude des médias sociaux « We Are Social » 3milliards de personnes utilisent internet dont 2 milliards sont inscrits sur les réseaux sociaux en 2015, Facebook possédant à lui seul 1,393 milliards de personnes dont 28 millions en France.

Les réseaux prennent de plus en plus de place dans notre vie. En effet, selon l'Ifop, les français sont inscrits sur plus de 4 réseaux et se connectent le plus souvent possible où qu'ils soient afin de ne rater aucun événement.

 On peut alors se poser la question de l'isolement social dû à ces derniers et l'importance qu'on leur en accorde.

Une étude a alors été menée par National Geographic aux États-Unis, qui remarqua que les personnes qui communiquent le plus par internet sur leur lieu de travail sont celles qui communiquent le plus dans la vie réelle. Ainsi ces contacts virtuels n’empêchent en rien à ceux en face à face et tendent même à les compléter.

 D'autres études ont aussi constaté de pareils résultats et expliquent que même avec un nombre élevé d'amis sur Facebook ou autres réseaux, les utilisateurs communiquent avec les personnes dont ils sont les plus proches. Ces liens avec nos amis ou notre famille sont peut-être renforcés grâce à eux et à la fréquence des échanges.

 De plus, certaines plate-formes telles que Copains d'avant, utilisée principalement par des quadragénaires, ont permis à de nombreuses relations perdues de renouer contact. Pour le trentenaires, ils ont été dans l'esprit des réseaux sociaux depuis leur adolescence, ils sont donc presque nés dedans et de ce fait entretiennent toujours plus ou moins des relations avec leurs amis et les perdent moins de vue que pour les générations précédentes.