vague roman   affiche vague       

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La Vague 

 

La Vague, Die Welle en allemand, est un film du réalisateur allemand Dennis Gansel sorti en 2009, tiré du roman de Todd Strasser publié en 1981. Ce film raconte l'histoire d'un professeur d'histoire et de sa classe qui étudient les régimes totalitaires et les dictatures, notamment celui qu'il y a eu en 1933 avec l'arrivée d'Hitler au pouvoir. Tous sont convaincus qu'un pareil événement ne se reproduira jamais grâce aux mises en garde qu'ils ont reçus et au vu des conséquences qu'il y a eu.

Afin de leur montrer que ce n'est pas impossible qu'un tel système se remette en place le professeur décide de réaliser un tout nouvel exercice avec ses élèves.

 Celui-ci consiste à créer un groupe, une sorte de communauté au sein de la classe avec un leader, un chef qui sera le professeur et ses suiveurs qui seront les élèves. Le chef se fait appelé par « Monsieur Wenger » alors que les élèves l'appelaient par son prénom « Rainer » en temps normal. Le statut hiérarchique est ainsi posé avec cette appellation qui souligne bien l'effet supérieur du chef et inférieur des suiveurs.

Ensuite, un code vestimentaire est établi pour chacun des membres de la communauté, une chemise blanche et un jean. Cet « uniforme » représente l'appartenance à celle-ci. Comme pour tout groupe, il lui faut un nom. Un en particulier est sorti du lot, La Vague. Un logo est créé par un des élèves comme représentation du groupe ainsi qu'un blog. Des règles sont mises en place afin de la faire fonctionner au mieux ainsi qu'un salut.

C'est ainsi que la communauté de La Vague est née.

la vague

Avant sa création, on pouvait distinguer plusieurs groupes et genres dans la classe : un groupe de jeunes voyous qui embêtent les autres élèves, une fille plutôt réservée et timide lorsqu'il s'agit de parler devant une classe entière ou un groupe de personnes, un jeune couple, des sportifs, un élève, Tim, qui est plutôt mis de côté car il est dit « bizarre » et des intellos, comme les appellent les élèves.

Grâce à La Vague, tous ces élèves se sont rapprochés, soudés et s'entraident dans n'importe qu'elle situation. Les voyous ont cessé d'embêter les autres, la jeune fille timide a réussi à prendre confiance en elle et ose prendre des décisions et parler devant tout un groupe de personnes, les dis intellos, ne se font plus appeler ainsi, et l'élève mis de côté est intégré au sein du groupe comme un membre à part entière et tout aussi important. Dans celui-ci tous sont égaux et solidaires, il ne forme plus qu'un. Chaque personne arrive à trouver sa place et s'y sent bien. La Vague a un effet positif sur le mental de ces jeunes car certains ne se sentent plus différents ou bizarres, ou ont réussi à être eux-même, chose qui ne serait peut-être pas aussi bien passée sans cette nouvelle communauté. Tous sont intégrés et forme une sorte de famille.

Seules deux filles de la classe refusent d'y participer et quittent le cours, trouvant tout cela grotesque et ridicule dont une qui a son petit ami faisant parti de La Vague.

 Au fil des jours, La Vague s'agrandit et accueille de nouveaux membres, d'autres étudiants du lycée voulent en faire parti. Elle prend de plus en plus d'ampleur. Certains membres de La Vague taguent leur logo dans la ville, sur des murs, dans la gare, et même sur des bâtiments.

Le professeur ayant découvert cela leur ordonne de ne plus recommencer car il ne veut pas que son exercice créé ce genre de choses.

Mais il était trop tard.

 Tim, l'élève qui était mis de côté car les autres le trouvaient bizarre, prend cette communauté beaucoup trop au sérieux. Il demande à être le garde du corps du professeur alors qu'il n'en a absolument pas besoin mais comme il est son « chef », Tim pense que cela serait utile. Le professeur remarqua que La Vague prenait une place trop importante dans sa vie. Il ne parlait que de ça et ne vivait plus que par elle. Il en était de même pour les autres membres mais particulièrement pour Tim.

 Un soir, les membres se promenaient dans les rues de la ville et tombent sur un autre groupe. Ils viennent à se battre et Tim sort une arme qu'il s'est procuré sur internet. ( Ici on nous montre que via internet il est possible de se procurer des armes ou tout autre élément dangeureux). Tous les autres ont arrêté instantanément de se battre. Même ses alliés n'ont pas compris son geste, ils ont tous trouvé cela dangereux.

 Autre événement, le jeune couple vient à se disputer au sujet de la communauté dont elle ne veut pas intégrer. Au cours de la dispute le garçon, Marco, frappa sa petite amie. Un comportement pareil ne serait jamais arrivé si La Vague n'avait pas existé ni si elle n'avait pris une aussi grande importance.

 D'autres événements du même genre se produisirent. Les deux jeunes filles essaient de mettre en garde le professeur qui est à la base de tout cela. Le petit ami aussi raconta ce qu'il s'était passé pour lui démontrer que La Vague n'avait pas que des points positifs.

 Alors le professeur décida de mettre en scène une sorte d’exécution contre Marco qui s'était mis contre La Vague. Tous les membres étaient d'accord pour qu'il reçoivent son châtiment.

C'est à ce moment là que le professeur fit réaliser aux élèves qu'ils sont capables de n'importe quoi pour cette communauté et même jusqu'à blesser les autres. Il démontre par cet exemple que les régimes totalitaires et les dictatures peuvent très bien se reformer. Le professeur mit donc fin à La Vague.

Malheureusement, cette réponse ne plaît pas à Tim qui tire sur l'un de ses camarades et se donna la mort car pour lui, sans La Vague il n'est plus rien.

Ce film est donc un parfait exemple pour démontrer les bienfaits et méfaits d'une appartenance à un groupe. Il peut y avoir des points positifs au niveau individuel ; on peut réussir à se développer, à s'affirmer et cela permet de ne pas se sentir seul ou mis de côté, ou collectif ; en groupe on est plus fort on se soutient. Il peut y avoir une solidarité très forte qui est importante chez le développement des jeunes. Mais à l'inverse, un groupe peut amener à provoquer des disputes avec d'autres groupes ou à faire des choses qui auraient de graves conséquences. Le film dénonce aussi la folie comme celle de Tim qui prend la communauté beaucoup trop au sérieux. Cet élève n'ayant pas de famille ou de personne sur qui compter réellement sombre donc dans la folie et se suicide. Il faut donc être entouré de bonnes personnes qui nous aident, nous permettent de nous développer et avec qui on peut être nous-même.